Les Accueils Collectifs de Mineurs

Nam’akinishe, msomo tsi likoli tu

Les Ceméa défendent ces espaces d’éducations complémentaires à l’école et à la famille.

Les séjours ou les centres de loisirs, constituent un lieu unique d’expérience pour les enfants. Ils y font de nombreux apprentissages : découvertes de  rythmes différents, de goûts alimentaires inconnus, de nouveaux aspects de la vie collective et du vivre ensemble, des pratiques d’activités de pleines natures, de jeux, de chants, …

Dans les A.C.M. on propose la liberté d’agir en l’alliant à la responsabilité, des rythmes collectifs conçus pour un respect de chacun, une organisation respectueuse de tous. La parole est écoutée et les décisions expliquées, l’expression est valorisée sous toutes ses formes afin que le dialogue l’emporte sur les peurs ou les violences verbales et physiques.

Cela veut dire que défendre les accueils collectifs de mineurs c’est aussi en défendre la qualité, par ses activités, garantir la sécurité morale et physique des enfants. Tous ces aspects doivent être abordés dans un projet et une organisation partagés par l’équipe d’animation dans son ensemble.

En s’impliquant depuis la création des premières formations d’animateurs l’association Ceméa a développé un réseau d’acteurs de terrain, pour faire vivre des lieux d’échanges de pratiques, d’entraide, d’auto formations complémentaires (comme les groupes d’activités, la formation continue). L’association propose aussi un ensemble de ressources utiles aux équipes d’animations.. Et à Mayotte l’association développe elle même des A.C.M.

Un A.C.M. est mis en place au mois de juillet 2012 : informations ici

 

Brochure A.C.M. du Ministère

Défendre le volontariat texte des Ceméa

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *